Kahena SANAA

Sanaâ Kahena

Plasticienne et docteur en Arts plastiques et sciences de l’art à Paris 1 (décembre 2015). Sa thèse s’intitule : « Déplacement, Emplacement, Replacement. Poïétiques visuelles du corps urbain.»

La problématique centrale de sa recherche réside dans un questionnement artistique et phénoménologique autour de l’expérience vécue sous le prisme du corps étranger où la redéfinition continuelle de son rapport au monde passe par la production gestuelle, visuelle et sonore, constituant ainsi une subjectivité transversale alimentée par des processus de mutations. C'est à partir de son expérience vécue de déplacement territorial, de Tunis à Paris, et dans le cadre d'une démarche artistique essentiellement vidéographique, qu'elle observe et questionne les mises en scène du corps urbain selon différentes spatialités et ce, à la croisée des disciplines. Entre anthropologie urbaine, sociologie, esthétique et poïétique, le fil conducteur de sa recherche est l'inscription du sujet-plasticien étranger dans son environnement immédiat du point de vue de sa « place », à travers entre autres le rapport entre la performance en tant qu'acte de présence et son enregistrement par les procédures photographiques et vidéographiques en tant qu’acte différé. Elle a réalisé et mis en scène en 2009 une pièce pluridisciplinaire intitulée « Je ne sais plus où j’en suis ! » avec six interprètes, tous étudiants étrangers, explorant la singularité des « placements » et les espaces possibles et virtuels de l’étrangeté.

 

Elle est membre actif du Laboratoire du Geste dès sa création, plateforme alliant pratique expérimentale et réflexion théorique autour des questions touchant les arts vivants, cofondé par Mélanie Perrier et Barbara Formis.

 

THÈMES DE RECHERCHE

Expérience vécue – urbanité contemporaine – phénoménologie – corts évrqnger – territoire – déplacements – habiter – fabrique du regard – images – performance – vidéographie – mise en scène de soi.