Cristina CASTELLANO (Pr)

cristinacastellano

Philosophe de formation et Docteure en Arts de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Elle est spécialiste en études culturelles des musées et membre de l’ICOM France. Elle enseigne à l’Université de Guadalajara, à 17 Instituto de Estudios Críticos de Mexico et à l'Université de Lille 3.

Mes travaux publiés portent sur les expressions des artistes de la frontière mexico-américaine, notamment dans les villes de San Diego, Los Angeles, San Francisco et Chicago. Mon rattachement aux Arts (18ème section) m’a permis d’aborder les questions de recherche à travers le prisme de différentes perspectives critiques comme les études culturelles et les études comparées Europe-Amériques. Je travaille sur la construction du sens et la signification dans la culture visuelle. Je m’intéresse à la manière dont sont construits les récits transnationaux, mobiles et complexes. J’explore tout particulièrement les enjeux qui se manifestent dans la construction des récits muséographiques : circulations symboliques, traductions politiques, culturelles et du genre. J’ai développé des recherches au Musée National d’Art Mexicain à Chicago et au Musée du quai Branly. Actuellement je travaille en lien avec le Musée du Louvre et le Musée d’Orsay.

Articles publiés dans des revues à comité de lecture

 

  • 2012. « La cultura como valor ubicuo », Sincronia, A Journal for the Humanities and Social Sciences, Department of Literature and Department of Philosophy, 
University of Guadalajara, Winter.

 

 

Cet article explore la notion de culture à partir de la théorie critique de Raymond Williams. Il invite à penser les multiples dimensions de la culture en interrogeant les visions universalistes. Il présente trois dimensions qui interviennent dans la construction du sens d’un projet culturel. Le texte fut écrit pour le Certificat en Gestion Culturelle de l’Institut d’Études Critiques de Mexico City. Voir http://17.edu.mx/

 

  •  2011. « Diversité et nationalisme dans les musées américains » dans la revue Hommes et Migrations No.1293, L’immigration dans les musées. Une comparaison internationale. R. Grosfoguel, Yvon Le Bot et Alexandra Poli,  (Dirs.), EHESS, Cité Nationale de  l’Histoire de l’Immigration, sept-oct 2011. Revue classée en Rang B par l’AERES.

 

 Cet article montre l’existence de musées nationaux à caractère communautaire (community museums) aux États-Unis. Il explique les projets muséographiques des groupes minoritaires (Afro-américains, Sino-américains, Mexico-américains) dans la ville de Chicago. La réflexion se concentre sur le modèle d’intégration national des trésors culturels des nouvelles communautés immigrantes. Les notions de diversité et nationalisme sont étudiées à partir de l’analyse du Musée National d’Art Mexicain de Chicago.

 

  • 2011 : « African, Chinese and Mexican National Museums in the United States. Did you say national ? » dans Human Architecture, Journal of the Sociology of Self-Knowledge, OKCIR: The Omar Khayyam Center for Integrative Research in Utopia, Mysticism, and Science, Vol IX, 4, USA, pp.35-48.

 

L’article interroge les modèles de politiques culturelles dans les musées nationaux. Il souligne les différences entre deux modèles : 1) Le modèle étasunien, qui développe des politiques culturelles sur l’empreinte des logiques multiculturelles. 2) Le modèle français, qui développe des politiques d’intégration liées à la défense des lois républicaines. Le texte est une réflexion au sujet de la migration et ses possibles effets sur le monde de l’art et des musées.

 

 

  •  2007 : « Imaginarios fragmentados » dans La Seducción Simbólica. Estudios sobre el Imaginario, Arturo Chavolla et T. Padilla (Dir.), Prometeo, Buenos Aires, Argentina, pp. 213-233. (Édition épuisée).

 

Cet ouvrage est une contribution originale sur les imaginaires symboliques et les études visuelles latino américaines. Mon article invite à penser l’art chicano comme une expression des imaginaires de frontière et comme le résultat symbolique de l’expérience migratoire des artistes. Il s’agit de montrer quelles sont les sources de cette proposition esthétique d’avant-garde, et comment l’art chicano est inspiré des traits de la culture populaire et d’un discours de résistance politique face à l’histoire de l’art dominant (mainstream art) d’inspiration anglo-saxonne.

 

 

  • 2006 : « La Malinche: médiatrice transcontinentale » dans MEI 24-25 Etudes Culturelles & Cultural Studies, Bernard DARRAS (Dir.), L’Harmattan, Paris, France, pp. 187-190. Revue certifiée par le CNU et qualifiante par l’AERES.

 

Cette courte étude est destinée à présenter la figure historique et emblématique de la Malinche, en analysant les débats intellectuels qui ont vu en elle la synthèse des “maux” de la culture mexicaine. Le texte tente de mieux comprendre les qualités intellectuelles et le pragmatisme de cette femme de la Renaissance hispano-américaine, fondatrice de la domination mais aussi de la diversité et du dialogue multiculturel entre Européens et Américains. L’article est réalisé à partir d’un tableau de l’artiste Rosario Marquardt, qui montre le personnage comme une figure de la communication tournée vers l’extérieur.

 

  •  2006 : « Le multiculturalisme dans les arts plastiques contemporains ou de la disparition des valeurs universelles dans le monde de la représentation actuelle », dans The Philosophy of Culture, Vol. II, K. BOUDOURIS (Ed.), Ionia Publications, Athènes, Grèce, pp. 44-50.

 

Cet article, présenté dans le colloque international de philosophie de la culture en Grèce, interroge la pertinence des valeurs universelles dans l’art et souligne le débat sur le multiculturalisme dans les arts plastiques. Il discute la position de Thomas McEvilley sur les expositions  Primitivisme in Twentieth Century Art et Magiciens de la Terre. Il explique comment la mondialisation transforme les paradigmes d’inclusion et d’exclusion, ainsi que de reconnaissance et de mépris dans les arts plastiques. Le texte invite à dépasser les visions universalistes et essentialistes afin de mieux comprendre les singularités culturelles et matérielles de l’art contemporain.

 

  •  2004 : « Les querelles de l’art chicano » dans Thule, Rivista Italiana di Studi Americanistici, No. 16/17 aprile/ottobre, Giulia BRUNA (Coord.), Circolo Amerindiano, ARGO, Italie, pp. 53-66.

 

L’article offre un panorama thématique de l’art urbain (street-art) mexicain aux États-Unis. Il montre les influences de la tradition culturelle mexicaine sur l’œuvre des artistes vivant dans la frontière entre le Mexique et les États-Unis. La réflexion se concentre sur l’axiologie esthétique des artistes et sur les thématiques dominantes des Chicanos dans les arts : la famille, la religion, les voitures arrangées (lowriders), l’histoire préhispanique, la révolution mexicaine et la vie contemporaine dans les quartiers.

 Publications  en ligne dans des revues à comité de lecture

 

  •  2010 : « El imaginario fragmentado en el arte chicano. De California a Chicago », Revista de la Universidad Pedagógica Nacional, Juan Carlos RANGEL (Ed.), Mexico, Mexique. http://educa.upn.mx/

 

Cette publication est une version revue et corrigée de mon article Imaginarios fragmentados, Op.Cit. Le texte approfondit les nouvelles trajectoires du muralisme mexicain et chicano et montre les transformations de ce mouvement dans la ville de Chicago, notamment dans les quartiers de Pilsen et Little Village. Il s’explique comment les imaginaires fragmentés se déploient non seulement par rapport aux artistes et aux ouvrages, mais aussi par rapport aux visiteurs et interprètes dans les musées qui se revendiquent de cette origine ethnique et culturelle.

 

  •  2010 : « Le devoir de Bolivar. L’imaginaire immigrant des artistes mexico-américains » dans la revue Le Cahier des Arts, Yacouba KONATE (Dir.), Université de Cocody-Abidjan. http://lecahierdesarts.com/index.html

 

 

Cet article traite les phénomènes de mutation et migration et ses correspondances avec les arts plastiques de la frontière mexico-américaine. J’aborde la problématique à travers l’étude d’une installation artistique d’Einar et Jamex de la Torre. La pièce s’appelle Bolivar’s Burden (Le Devoir de Bolivar) et elle est exposée au Musée Grand Arts Kansas City aux États-Unis. L’analyse montre le contexte et l’expression d’un art hybride et en constante transformation. C’est un art qui se construit en raison du paysage transnational et en faveur des cultures binationales.

 

 Colloques nationaux et internationaux et journées d’études

 

2013 : Colloque International SLAS (Society for Latin American Studies), Annual Conference, University of Manchester, « The Mexican national identity through the museums: the construction of new heritage from feminism and migration », 11th-12th April.

 

2012 : Journée d’études À côté du genre : sexe, culture et philosophie, Université de Paris 1, Panthéon-Sorbonne, 24 novembre.

 

2012 : Colloque International Crossroads of Cultural Studies, Université de Paris 3, Sorbonne Nouvelle. Conférence : Exhibing mix-blood in Paris, Juillet, France.

 

2012 : Conférence magistrale : « Musée, nation et pouvoir » Casa Serrano, Centre Universitaire de Los Lagos,  Université de Guadalajara, septembre, Jalisco, Mexique.

 

2012 :  Conférence magistrale : « La construction du sens dans la culture ». Deuxième colloque international Tropos. De la elocutio a la construcción del sentido. Centre Universitaire de Sciences et Humanités, Universitaire de Guadalajara, septembre. Jalisco, Mexique.

 

2012 :  Conférence magistrale : La pensée féministe pour penser les images. UNIVA, Jalisco Mexique.

 

2012 : Simposium   Becarios y Exbecarios Conacyt CIUP. «La diáspora mexicana y su representación en los museos. Comentarios de colecciones en Estados Unidos y Francia», France.

 

2012 : Journée d’études Sexe, culture, philosophie, conférence : « Le Genre dans les musées nationaux », Université de Paris 1, Panthéon-Sorbonne, novembre, France.

 

2012 :  Journée d’études. Centre de Recherche en études féminins et de genre, CRESP-GTM, conférence : “Musée de la femme ? Hégémonies, frontières et alliances culturelles en muséographie contemporaine »  Université de Paris 8, juin, France.

 

2010 : Conférence : « Musée et Migration », Université de Berkeley (Etats-Unis) et EHESS, Paris.

 

2010 : Journée d’études: « Les artistes face à l’institution muséale », Université François Rabelais, Tours.

 

2005 : « Les enjeux des notions de Centre(s) et de Périphérie(s) en socio-anthropologie des arts plastiques ». Premières Journées Doctorantes du SAP, EHESS, Paris.

 

2005 : Conférence : Philosophy of culture. The Seveenth International Conference on Greek Philosophy, Pythagorion-Samos, Grèce.

 

2004 : Conférence : « Culture, Image et Identité ». Centro Extremeño de Estudios y Cooperación con Iberoamérica. Cáceres, Extremadura, Espagne.

 

2001 : XIII Rencontre des Philosophes et Scientifiques Sociaux Cubains et Nord-américains. Université de l’Habane, Cuba.

 

2000 : Perspectives philosophiques de la culture. Université de Michoacan, San Nicolás Hidalgo, Mexique.

 

1999 : La culture face à la mondialisation et la recomposition régionale, Université de Guadalajara, Mexique.