Impression 3D et fabrication numérique : enjeux et perspectives – Journée d’étude

18-04-2017 par UMR ACTE

21 avril 2017 – Centre Pompidou –  Petite salle  11h-20h30

Les technologies numériques ont bouleversé la conception et la fabrication des objets, transformant la pratique des architectes, designers, artistes. Quel est le statut de l’auteur à l’ère de la production d’objets « non standards », à la fois uniques et produits industriellement ? Quel est le statut de cet objet « imprimé » en 3D, tout à la fois objet du quotidien, objet technologique, œuvre d’art, objet de design, prototype d’architecture ? Comment expliquer sa généralisation à l’ère du numérique à tous les domaines de production ? Quelles sont les mutations des formes au sein de cette nouvelle « matérialité digitale » ?

Qualifiée de « technologie disruptive », l’impression 3D se diffuse depuis une quinzaine d’années à une large échelle à travers les plates-formes de logiciels « open source » et un développement toujours plus important dans l’industrie, de l’aéronautique aux biotechnologies. Au tournant des années 2000, de nouveaux logiciels ouvrent la voie aux modélisations numériques 3D. Aujourd’hui, designers et architectes sont à même d’intervenir sur les langages de programmation ainsi que sur les processus de production.

Faisant suite à la journée d’étude du 18 mars, la journée d’étude du 21 avril prolongera les discussions et continuera de questionner l’espace digital et les modes de conception et de fabrication numérique dans la création, à la croisée des arts et des sciences. Elle permettra d’interroger les implications et les applications de la fabrication numérique en tant qu’enjeu de société, à mettre en débat et à construire un discours critique autour de l’impression 3D en opérant une distinction entre des problématiques économiques, sociétales, productives et créatives. Il s’agit de faire la part des choses entre le discours qui accompagne l’impression numérique et la réalité de la production, entre ses promesses et ses réelles possibilités, entre les utopies qu’elle fait naître et son ancrage dans la société, entre sa dimension prospective et ses articulations à des modes de productions plus anciens, tout ceci afin de mieux comprendre et d’identifier ce qui fonde (ou non) sa dimension révolutionnaire.

Intervenants :

Pierre-Damien Huyghe, philosophe, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Grégory Marion, enseignant-chercheur en design

Emmanuelle Roux, zBis, CNNum

Thomas Thibault, collectif BAM, co-créateur et fab-manager de l’Atelier numérique de l’Ecole Boulle
Anne-Sophie Cantreau, avocate à la Cour d’appel de Paris

Pierre Cutellic, PhD Fellow à la chaire CAAD de l’Institute of Technology for Architecture (ITA) à ETH Zürich

Johann Aussage, designer et enseignant à l’ESAD de Saint-Etienne

Laurent Ricard, maker, développeur, conférencier, entrepreneur et enseignant.

Justyna Swat, architecte et designer

Olivier Peyricot, directeur de la recherche à la Cité du Design de Saint-Etienne

Laureline Galliot, designer

Jean-Baptiste Fastrez, designer

Anne-Lise Rias, designer industriel

Mathilde Berchon, Corporate Lead à TechShop – Ateliers Leroy Merlin

Jesse Howard, designer et chercheur

Print Friendly
Print Friendly

Du même auteur :

Bernard Darras, (2013), From Child Art to Visual Language of Youth

avril 4, 2014

Bernard Darras, (2013), From Child Art to Vi

Lire la suite +

Agenda

octobre 18, 2012

Lire la suite +