Dispositifs artistiques et interactions situées

23-08-2016 par GUELTON Bernard

Désormais omniprésente, la notion de dispositif dans l’art contemporain définit des relations ouvertes, mobiles, reconfigurables selon les contextes et les situations. Originairement constitutif de l’exposition, le dispositif en art contemporain est maintenant susceptible de s’en affranchir totalement. Il intègre les notions d’opérativité et de performativité. L’opérativité ou « caractère d’une action ou série d’actions organisées en vue d’atteindre un but donné » se concentre sur l’utilisateur. Celui-ci, à travers ses actions, sa participation, son implication « perform », exécute, accomplit, joue le dispositif. En ce sens, un principe de performativité régit également de façon conséquente un grand nombre de dispositifs dans les pratiques contemporaines. Cette nouvelle configuration est en étroite corrélation avec une compréhension dynamique de l’espace qui articule la position relative du corps propre avec celle des objets, trajectoires et actions orientées du sujet. Ces principes d’opérativité, de performativité et d’interactions situées forment autant de questions qui redéfinissent une partie importante de la notion de dispositif en art contemporain. Les territoires de l’exposition, des réalités alternées, celui du jeu, se trouvent naturellement convoqués. Comment ces notions sont-elles mises en œuvre concrètement dans les œuvres contemporaines ? Quels en sont les constituants, les configurations, les enjeux forment les questions essentielles développées dans cet ouvrage.

Bernard Guelton développe depuis la fin des années 1980 des réalisations artistiques qui interrogent les contextes sociaux, architecturaux et urbains dans lesquels il intervient. Les œuvres mobiles, les jeux urbains constituent de nouveaux développements qui croisent les travaux engagés par l’équipe de recherche Fictions & interactions (UMR ACTE 8218 – université Sorbonne Paris 1) qu’il anime depuis 2007.

Les auteurs : Anne Reboul, Emanuele Quinz, Laurent Grisoni, Jean-Marie Dallet, Bernard Guelton, Xavier Boissarie, Fabrice Métais et Charles Lenay, Samuel Bianchini (interrogé par Igor Galligo) documentent et interrogent la notion de dispositif dans le champ de l’art contemporain et des technologies interactives à partir d’une série points de vue : artistique, cognitif, historique et informatique.

 

 

Avec le concours de l’équipe de recherche FICTIONS & INTERACTIONS

UMR ACTE 8218 CNRS – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

 

 

Print Friendly
Print Friendly

Du même auteur :

Digital Interfaces in Situation of Mobility, Cognitive, Artistic & Game Devices

avril 25, 2017

Digital Interfaces in Situation of Mobility, Cognitive, Artistic & Game Devices Bernard Guelton, editor Common Ground Research Networks, ...

Lire la suite +

Workshops (2013 – 2017)

décembre 9, 2016

– Engagés en 2013, à la suite des colloques sur les immersions réelles, virtuelles et fictionnelles (Université Paris 1, UQUAM, Paris, Montréal), l’équipe Fictions & interactions a réalisé une quarantaine ...

Lire la suite +

Workshops

novembre 27, 2016

 Workshops Paris-Montréal-Québec, mai 2016, ORBE – Workshop Paris-Chicago, octobre 2015, ORBE – Workshops Paris-Rio, septembre 2015, ORBE, UERJ https://vimeo.com/142309729 https://vimeo.com/147307150 – Exposition Rio, Museu de Ambiante, Rio, septembre 2015, UERJ ...

Lire la suite +

COLLOQUE INTERNATIONAL FICTIONS SECONDES

mai 23, 2016

FICTIONS SECONDES Équipe Fictions & Interactions, UMR ACTE CNRS 8218   http://fictionsecondes.tumblr.com http://www.institut-acte.cnrs.fr/fictions-interactions http://www.fictions-et-interactions.org   Tables rondes Mercredi ...

Lire la suite +

FICTIONS SECONDES : TABLES RONDES 25 MAI 14H

avril 24, 2016

Tables rondes Mercredi 25.05.2016 à 14h00 : Théories & littératures & 16h30 : Arts visuels UFR Arts & ...

Lire la suite +