« MOBILITES ET RECITS DANS L’ESPACE URBAIN : CONSTRUCTION, RECEPTION ET PARTICIPATION »

27-08-2015 par GUELTON Bernard

« MOBILITES ET RECITS DANS L’ESPACE URBAIN : CONSTRUCTION, RECEPTION ET PARTICIPATION »

COLLOQUE, EXPOSITION, WORKSHOP
27 aout – 15 septembre 2015
RIO DE JANEIRO

COLLOQUE

3 – 4 septembre 2015

La figure du marcheur, celle du flâneur, « l’art en déplacement » ont animé massivement les pratiques et les réflexions en art contemporain depuis une dizaine d’années. Le flâneur baudelairien, la dérive situationniste et dans une moindre mesure les pratiques du Land art (Hamish Fulton, Richard Long) ont nourri en arrière plan la réflexion sur ce nouveau paradigme. « L’œuvre » s’expérimente hors de l’institution, dans l’espace urbain et à l’échelle planétaire. Une « cinéplastique » est à l’œuvre qui se soucie avant tout de gestes, de performances, d’attitudes et non plus d’objet. Les traces laissées sur place, les enregistrements photographiques ou vidéographiques témoignent de cette « nouvelle » mobilité et permettent de construire les récits de ces expériences. Si les récits sont à reconstruire par le spectateur, l’antériorité des gestes et la figure de l’artiste restent déterminants.

En parallèle, dès 2001, des collectifs d’artistes issus du théâtre participatif, comme le groupe Blast Theory ou Rimini Protokoll s’emparent du territoire urbain dans sa dimension réelle et fictionnelle, physique et numérique. à travers l’utilisation du téléphone portable et ses capacités de géolocalisation. Cette fois la création est non seulement collective, mais l’expérience des participants également. L’expérience de l’espace se construit collectivement et s’inscrit dans une dimension spatiale et narrative. L’environnement technologique et culturel, les visées sociales et politiques animent les scénarios ludiques qui sont mis en œuvre. Les partitions entre construction, réception et participation aux récits qui sont mis en œuvre deviennent poreuses sans disparaître pour autant. Les supports sensoriels et médiatiques des scénarios transitent d’un lieu à un autre, du son à l’image, du texte informatif au texte fictionnel ou vice versa. Ils engagent la construction et l’expérience de récits interactifs et transmédiatiques.

La construction, la réception et la participation aux récits qui servent de supports aux interactions entre les concepteurs et les participants forment désormais trois moments essentiels qu’il s’agit d’éclairer, d’expérimenter et d’analyser.
– Concernant la figure du marcheur, il s’agira de s’interroger sur la capacité des documents et œuvres disponibles à constituer des récits pour les « spectateurs » et à engager leurs réceptions.
– Au sujet des dispositifs artistiqums en$ralités alternées, le triple jeu de la construction, de la réception et de la participation pourra constituer le centre des études analysées.
Ce sont donc les questions de la priorité et de la dépendance entre ces trois moments qui deviendront essentielles. Si la réception et la participation forment des régimes plutôt complémentaires, celui de la construction des récits sera davantage envisagé comme préalable à la réception et à la participation, sans oublier néanmoins les situations où ces trois moments se construisent réciproquement.

EXPOSITION
2 septembre – 15 septembre

Le colloque « Mobilités et récits dans l’espace urbain » sera accompagné d’une exposition de 6 jeunes artistes et chercheurs appartenant à l’université UERJ, Sorbonne Paris 1 et Uberlandia dans le parc et la maison du jardin botanique à Rio. Les installations présentées feront appel à différents médiums : vidéos, photographies, dispositifs sonores, textes, de façon unique ou combinée.
Nikoleta Kerinska, Edith Magnan, Aurélie Herbet, Jacqueline Siano, Leandra Lambert, Isabel da Cunha, Caroline Sébilleau.

WORKHOP Rio de Janeiro / Paris
30 aout – 31 aout

Dans le cadre du projet de jeu en réalités alternées « Hupareel » entre Paris-Shanghai-Montréal, un workshop Rio de Janeiro / Paris se tiendra préalablement au colloque et ajoutera donc une quatrième ville à la ville virtuelle et fictionnelle d’Hupareel. En évoluant et en interagissant simultanément dans les villes de Rio et de Paris, les marcheurs et participants dans ces deux villes exploreront une nouvelle face de la ville d’Hupareel.
Les vidéos et expériences de ce workshop seront présentées également dans le cadre de l’exposition.

Print Friendly
Print Friendly

Du même auteur :

Médias situés et mobilités partagées

novembre 20, 2017

Médias situés et mobilités partagées Cartographies mentales, instrumentales et partagées Situated media and shared mobility New Entanglements between ...

Lire la suite +

Digital Interfaces in Situation of Mobility, Cognitive, Artistic & Game Devices

avril 25, 2017

Digital Interfaces in Situation of Mobility, Cognitive, Artistic & Game Devices Bernard Guelton, editor Common Ground Research Networks, ...

Lire la suite +

Workshops (2013 – 2017)

décembre 9, 2016

– Engagés en 2013, à la suite des colloques sur les immersions réelles, virtuelles et fictionnelles (Université Paris 1, UQUAM, Paris, Montréal), l’équipe Fictions & interactions a réalisé une quarantaine ...

Lire la suite +

Workshops

novembre 27, 2016

 Workshops Paris-Montréal-Québec, mai 2016, ORBE – Workshop Paris-Chicago, octobre 2015, ORBE – Workshops Paris-Rio, septembre 2015, ORBE, UERJ https://vimeo.com/142309729 https://vimeo.com/147307150 – Exposition Rio, Museu de Ambiante, Rio, septembre 2015, UERJ ...

Lire la suite +

Dispositifs artistiques et interactions situées

août 23, 2016

Désormais omniprésente, la notion de dispositif dans l’art contemporain définit des relations ouvertes, mobiles, reconfigurables selon les contextes ...

Lire la suite +