Appel à contribution : Fantaisies de John Ford

27-09-2017 par lyriane

« J’ai le sentiment d’être essentiellement un réalisateur de comédies, mais on ne veut pas m’en confier »

John Ford.

Ce projet d’ouvrage se propose d’explorer une facette fort peu étudiée du cinéma de John Ford dont le nom demeure associé quasi-exclusivement au genre du western notamment par cette phrase restée célèbre prononcée lors d’une légendaire réunion d’octobre 1950 : « My name is John Ford. I make westerns ». Or, une tendance non négligeable qualifiée à plusieurs reprises de « fantaisie la plus débridée » du cinéma de Ford dépasse cette question du genre. C’est cette tendance que nous souhaitons proposer comme point de départ, car elle s’inscrit chez Ford sous de multiples aspects, que ce soit par le biais de comédies, de situations burlesques, saugrenues et triviales ou encore de personnages pittoresques. Parce qu’elle n’est pas limitée pas à une période déterminée, il s’agira donc d’interroger les différentes formes prises par cette inscription du comique fordien (sans omettre le temps du muet) dans tous ses excès et débordements.

Il serait donc intéressant d’observer dans une première voie par exemple la façon dont Ford parvient à faire complètement dérailler certains films policiers ou de guerre en les dissolvant dans la comédie (Up The River, The Whole Town’s Talking, What Price Glory, Airmail,…).

Une deuxième voie pourrait envisager les rapprochements de films « binômes » comme les Raisins de la Colère et la Route du tabac et de dégager ainsi des lignes de force des fantaisies fordiennes.

Une troisième voie pourrait être celle de la participation de John Ford à la télévision (réalisations, apparitions).

Enfin, on pourra s’intéresser à la reprise de John Ford dans le documentaire (Innisfree de JL Guerin, par exemple) ou la vidéo expérimentale.

De fait, les textes pourront adopter les points de vue les plus divers, (esthétique, histoire du cinéma, conditions de création, question du genre, cultural studies, affirmation de « l’auteur », renoncement de « l’auteur »,…) et porter sur différentes unités (séquences, film, groupe de films comme la trilogie Will Rogers,…).

 

Filmographie sélective (et approximative) :

 

Kentucky Pride (La Fille de Negofol). 1925

Doctor Bull. 1933

Judge Priest. 1934

Steamboat ‘Round the Bend. 1935

The Whole Town’s Talking (Toute la ville en parle). 1935

Tobacco Road (La Route du tabac). 1941

When Willie Comes Marching Home (Planqué malgré lui). 1950

The Quiet Man (L’Homme tranquille). 1952

What Price Glory. 1952

Mister Roberts (Permission jusqu’à l’aube). 1955

The Long Gray Line (Ce n’est qu’un au revoir). 1955

Donovan’s Reef (La Taverne de l’Irlandais). 1963

 

Propositions et textes :

La proposition, d’une longueur de 4000 signes environ, devra contenir explicitement un corpus, une problématique, et un modus operandi de recherche pour le lundi 4 décembre 2017. Cette proposition pourra être remise aux adresses suivantes :

fredkv01@yahoo.fr

keller.damien@gmail.fr

 

Rendu des textes pour le 29 juin 2018.

Chaque contribution sera comprise entre 20 000 et 30 000 signes.

Print Friendly
Print Friendly

Du même auteur :

L’Écriture de l’histoire au miroir du cinéma

septembre 26, 2017

L’Écriture de l’histoire au miroir du cinéma Les westerns de John Ford Cécile Gornet Cette étude aborde les ...

Lire la suite +

Nouvelles images, nouvelles formes de visualisation

septembre 21, 2017

Séminaire de recherche organisé par Vincent Amiel (Paris 1 / ACTE), José Moure (Paris 1 / ACTE) et Antonio Somaini (Paris 3 / LIRA) avec le soutien de Campus Condorcet ...

Lire la suite +

Appel à communications – Le plan et ses durées dans le cinéma contemporain: enjeux esthétiques et poétiques

septembre 4, 2017

Organisateurs : José Moure, Benoît Rivière, Hélène Vally Université Paris 1 Sorbonne-Panthéon/UMR ACTE 8218 Comité scientifique : Vincent ...

Lire la suite +

LA DIRECTION D’ACTEUR coordonné par Frédéric Sojcher

mai 16, 2017

Un passionnant recueil de grands entretiens sur un sujet aussi mystérieux que peu étudié.  En librairie le 4 ...

Lire la suite +

Vers une esthétique du vide au cinéma – Dialogue – Lecture

février 10, 2017

Un dialogue-Lecture entre Jose Moure & François Soulages à partir du livre Vers une esthétique du vide au ...

Lire la suite +