Configuration du territoire par l’art

04-05-2018 par KISSELEVA Olga

Configuration du territoire par l’art
– Stratégie(s) –
Journées d’études à Berlin et à Paris

Date : lundi 14 mai 2018, 9h30 – 19h,
Lieu : Université de la Sorbonne, Salle Durosselle (D639), galerie Jean-Baptiste Dumas
17 rue de la Sorbonne (ou 14 rue Cujas), 75005 Paris. FRANCE

Programme

« Le principe des stratégies philosophiques (ou littéraires, etc.) n’est pas le calcul cynique, la recherche consciente de la maximisation d’un profit spécifique, mais une relation inconsciente entre un habitus et un champ ».
Pierre Bourdieu, Questions de sociologie, Éd. de Minuit, Paris, 1980.

dessin

L’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne et le Centre Marc Bloch de Berlin organisent deux journées d’études sur la configuration du territoire par l’art, dont la première s’est tenu le 9 janvier 2018 au Centre Marc Bloch à Berlin et la deuxième aura lieu à l’université Sorbonne à Paris le 14 mars 2018.

Dans la première rencontre nous avons traité la question des méthodologies utilisées par les chercheurs dans leurs enquêtes sur la ville et l’art, pour cette deuxième journée nous comptons aborder le problème de la stratégie dans les liens qu’unissent la création plastique et le territoire urbaine.
En effet, la manière comme la ville devient un objet ou un instrument de travail pour les artistes, tout comme l’utilisation qui font de l’art les diverses acteurs de la ville, constituent des enjeux à la fois très matériels et immédiats mais qui possèdent, également, une dimension beaucoup plus transcendante qui peut concerner l’ensemble de l’espace commun et de ses acteurs.

Les liens stratégiques entre l’art et la ville créent ainsi de situations complexes qui relèvent aussi bien du domaine politique qu’éthique tout en questionnant la nature même de l’art et de ses rapports avec l’ensemble de la société.
Qu’il s’agisse de la construction d’un lieu consacré à l’art ou de l’installation d’une oeuvre (comme celle de J. Koons en ce moment à Paris) dans un territoire,
cette présence artistique est souvent interprétée comme une volonté d’instrumentalisation de la création plastique. Cependant, que cette perception soit juste ou non, ou qu’elle le soit ponctuellement ou d’une manière générale, cette vison ne semble accorder à l’art que peut des possibilités d’avoir ses propres stratégies dans ses rapports avec le territoire urbain.
Pourtant, la ville constitue le lieu de rencontre et d’interaction naturel et quotidien entre l’art et le reste de la société, peut-elle néanmoins échapper à toute volonté d’action cohérente et consciente de la part des artistes ?
Seule une stratégie d’opposition et de marginalité peut être envisagée comme « légitime » pour ceux derniers ?
Quels autres échanges sont possibles entre la ville et l’art ?
Comment aller au delà d’une simple appropriation individuelle de l’espace public ?
Peut l’art participer à la construction de la ville et peser dans ses choix de développement ?
Seraient toutes ces questions étrangères à la nature même de l’art ?

Les rapports stratégiques entre l’art et la ville soulèvent encore bien d’autres questions sur la nature et la fonction aussi bien de la création plastique que du territoire urbaine, mais ils nous obligeant à les penser à partir des situations concrètes.

Comme pour notre précédente Journée d’Étude, les intervenants sont invités lors de cette nouvelle rencontre à présenter pendant une demi-heure
un cas ou une problématique définie qui servira de cadre aux échanges et débats qui suivront chaque présentation, car le but de notre Journée n’est pas de donner ou de tenter de donner « une » réponse à ces questions stratégiques, mais de fournir des éléments qui permettent à chacun d’avancer dans ses propres recherches et réflexions autour de ces sujets fondamentaux.

Coordinateurs scientifiques :
Boris Grésillon, géographe, Professeur des universités, Université Aix-Marseille. Chercheur associé au Centre Marc Bloch et à l´université Humboldt de Berlin – chaire de géographie culturelle et sociale.
Olga Kisseleva, artiste-chercheure, Maître de Conférences HDR, Université de Paris 1, Panthéon-Sorbonne. Institut ACTE, UMR 8218.
Organisateur :
Julio Velasco, artiste-chercheur, docteur en Art et Sciences de l’art, chercheur post-doctorant au Centre Marc Bloch.
Contact : velasco@cmb.hu-berlin.de

Programme :

9h30 – Accueil des participants et ouverture de la Journée d’étude Université de la Sorbonne, Salle Durosselle (D639), galerie Jean-Baptiste Dumas 17 rue de la Sorbonne (ou 14 rue Cujas), 75005 Paris. FRANCE

Session du matin : Président : Boris Grésillon (Géographe, Professeur des universités, Université Aix-Marseille. Chercheur associé au Centre Marc Bloch et à l´université Humboldt de Berlin).

10h – 11h Bruno Péquignot (Sociologie des arts et de la culture, Professeur des Universités, Université de Paris 3).
« L’art dans la ville : contestation et récupération »

11h – 11h45 Mathilde Vignau (Doctorante en géographie, AMU/CNRS, UMR 7303 TELEMMe).
« Analyse des stratégies territoriales d’artistes dans le cadre du grand événement culturel Marseille-Provence 2013 »

11h45 – 12h30 Aude Le Gallou (Doctorante en géographie à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (EA EIREST).)
« Valoriser la ville par le street art : le projet artistique à l’épreuve des stratégies institutionnelles.
Réflexions à partir du projet des Oides à Saint-Nazaire »

13h – 14h15 Déjeuner

Session de l’après-midi Présidente : Olga Kisseleva, (Artiste, Maitre de Conférences HDR, Université de Paris 1)

14h45 – 15h30 Bettina Klein (Commissaire d’exposition basé à Berlin. Codirectrice de la section arts plastiques du Berliner Künstlerprogramm des DAAD)
« La Bibliothèque, les fragments et le point aveugle. Exemples d’interventions urbaines à Berlin, 1995-2017 »

15h30 – 16h15 Bernard Guelton (Artiste, Professeur des universités, Université de Paris 1)
« Médias situés et mobilités partagées, création et activation dans deux ou trois dispositifs artistiques contemporains »

16h15 – 17h Alexandre Kiryutin (Doctorant en Sciences de l’Art à l’Université Paris 1)
« La Biennale industrielle d’art contemporain ouralien (2010–2012), un outil de transformation de la ville-usine ».

17h Conclusions

18h – 19h Cloture : Cocktail de présentation de l’ouvrage  » Art et territoires  » aux éditions de la Sorbonne. 212 rue Saint-Jacques, 75005 Paris.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email

Du même auteur :

ART ET TERRITOIRE

mai 11, 2018

Couverture du livre : "art et territoire"Livre publié par les Editions de la Sorbonne édité par Olga Kisseleva Avec les contributions de Jean-Christophe Arcos, ...

Lire la suite +

Système DIY

janvier 18, 2014

Système DIY : faire soi-même à l’ère du 2.0,   par Etienne Delprat, doctorant de la ligne de ...

Lire la suite +