Critical companies

04-12-2017 par Yann TOMA

Le mercredi 6 décembre de 9h à 18h

Colloque sur les arts et les entreprises-artistes (entreprises critiques) dans un contexte international en mutations.Symposium on Arts and Critical Companies in an International Context of Mutations.

Bilan du projet ANR (Agence Nationale de la Recherche) ABRIR (2014-2017) – volet de Paris 1 Panthéon-Sorbonne – ANR 13 BSH1 0007 02

Avec Rose Marie Barrientos (Bolivie/Espagne), Elsa Bourdot (CANADA), Stephen Wright (Canada), Mathieu Legrand-Losfeld (France), Res Ingold (Suisse), Joana Tosta (Brésil), Renaud Layrac (France), Frédéric Vincent (France), Cédric Carles (Suisse), Natalia Bobadilla (Colombie), Margaux Taleux (France/USA), Anatoli Vlassov (Russie), Antoine Lefebvre (France), Philippe Mairesse (France), Sarah Roshem (France), Barbara Portailler (France), Thomas Ortiz (Suisse), Véronique Perret (France), Yann Toma (France), Cynthia Viera et Pablo San José (Espagne).

Ce colloque international se déroule dans le cadre du bilan du projet ANR (Agence Nationale de la Recherche) ABRIR (2014-2017) – ANR 13 BSH1 0007 02.
Sous la direction de Yann Toma (Professeur des Universités et Responsable scientifique de l’ANR ABRIR pour l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – Équipe de recherche Art&Flux/ACTE).
Sous la coordination de Véronique Perret (Professeur des Universités et Responsable scientifique de l’ANR ABRIR pour l’Université Paris-Dauphine – Équipe de recherche Most/DRM), Coordinateur scientifique de l’ANR ABRIR.

Définition

Penser et agir dans le contexte des mutations critiques que traversent les organisations contemporaines demande d’autres outils que les méthodes analytiques et rationalistes classiques. La création artistique, dans sa dimension sensible aussi bien que politique, est désormais un acteur incontournable, qu’il donne à percevoir des dimensions complexes et contradictoires du réel, ou qu’il y intervienne concrètement dans des contextes donnés. L’art et le management sont rarement mis en situation ensemble alors même que l’art est une force de transformation et de reconfiguration encore peu explorée par les disciplines du management. Le projet ABRIR vise à investiguer des cas d’organisations en situation de mutations critiques (restructurations, délocalisations, transformations identitaires, fusions,…) en mobilisant deux sources de données complémentaires : d’une part, il s’agit de travailler sur la base d’études de cas réels d’interventions artistiques dans le contexte d’organisations en mutation ; d’autre part, il est question d’analyser une série d’oeuvres artistiques renvoyant à des mutations critiques des organisations. Dans ce contexte, le corpus des Entreprises-Artistes, mobilisant différentes approches et modes d’expression artistiques, a été analysé par un groupe de recherche du projet ANR, ce au moyen d’une méthode d’investigation croisée via des protocoles d’analyse théorique et innovante, collective et dialogique, mettant en perspective interprétations et expériences. L’objectif du projet ABRIR est de développer une méthode collective et dialogique, basée sur l’art, pour appréhender et formuler une connaissance pratique implicite, diffuse, et dissensuelle des situations de mutations critiques, et d’interroger en conséquence les représentations et les pratiques managériales et organisationnelles. La phase du projet ANR ayant étudié les Entreprises-Artistes a été mené sous la direction de Yann Toma (Responsable scientifique de l’ANR ABRIR) et de membres de l’équipe Art & Flux (Institut ACTE/Université Paris 1 Panthéon Sorbonne). Ce projet ANR, dans son ensemble, a été mené conjointement avec l’équipe Most du laboratoire DRM (Université Paris Dauphine) – Coordinatrice scientifique : Véronique Perret.

Ce colloque international tentera de s’intéresser au rapport qui se noue entre les entreprises-artistes et une société en pleine mutation. Plus de dix ans après le colloque international “L’art est l’entreprise” il fera apparaître les différents facteurs qui tendent à influencer la création de certains artistes à l’heure où l’art devient une économie florissante, véritable vecteur de communication et de management pour l’entreprise et où les entreprises-artistes sont incontestablement devenues une forme tant de la critique-artiste que de la glorification du capitalisme.

Dans ce cadre précis, il s’agira de traiter la question de la mutation d’entreprises-artistes inscrites dans une dynamique critique autant que transversale. Artistes, universitaires et chefs d’entreprises venus de plus de 11 pays, se succèderont tour à tour pour esquisser les enjeux de la mutation qui engage les entreprises-artistes et leur devenir. Des spécialistes internationaux de la question analyserons ces phénomènes de transformation de l’activité artistique qui entraînent l’artiste sur le terrain tant de l’organisation que du social et redonne ainsi un nouveau souffle pour un art contemporain en perdition totale et soumis au fluctuation du marché. Ils prendront à témoin des démarches qui remettent en question le rôle trop souvent « décoratif » de l’art contemporain et rendront compte de nouvelles postures artistiques à vocation critique qui impliquent une transgression des canons esthétiques de l’art. L’incarnation de l’oeuvre s’opérera souvent ici par le biais de la transformation..

Nous avons choisi d’inviter majoritairement les artistes les plus représentatifs de la scène internationale des entreprises dites « critiques » ainsi que ceux qui savent les accompagner avec assiduité et lucidité pour ce qu’il représentent politiquement. Le colloque réunira pour la première fois plus de cinq générations de créateurs. Ces artistes, souvent directeurs, chefs d’entreprises, présidents, venus du monde entier nous parleront de leur démarche, de leurs entreprises souvent bien réelles et actives ainsi que des liens qu’ils tissent avec l’art et le monde. Des chercheurs et universitaires viendront nourrir ce champ des questionnements ainsi que de toutes nouvelles personnalités inscritent dans une trajectoire similaire ou divergente.

Contributions de travail au groupe Entreprises-Artistes : Schmidt Basile, Natalia Bobadilla, Isabelle de Maison Rouge, Alain Gintzburger, Louise Grout de Beaufort, Aurélie Herbet, Johanna Korthals, Renaud Layrac, Antoine Lefebvre, Mathieu Legrand, Damien Mourey, Vincent Moya, Taylor Smith, Ella Szendy, Yann Toma, Frédéric Vincent, Agent Zai, Dida Zende.

Campagne d’interviews du groupe Entreprises-Artistes de l’ANR ABRIR : Iain Baxter&, Bernard Brunon – That’s Painting, Minerva Cuevas – Mejos Vida Corporation, Res Ingold – Ingold Airlines, Renaud Layrac – BP, Philippe Mairesse – Accès local & Grore images, Benjamin Sabatier – IBK, Sarah Roshem – SR Labo, Yann Toma – Ouest-Lumière, Dana Wyse – Jesus Had a Sister Productions.

Print Friendly
Print Friendly

Du même auteur :

DANA WYSE du 6 février au 4 mars 2017 à la Sorbonne Artgallery

janvier 28, 2017

DANA WYSE Jesus Had A Sister Productions 1997-2017 www.sorbonneartgallery.com ​ February 6th – March 4th, 2017 SORBONNE ARTGALLERY ...

Lire la suite +

Prolongations Open Issues à la SoufflotArtGallery

janvier 21, 2017

PROLONGATIONS pour OPEN ISSUES à la SoufflotArtGallery jusqu’au 4 février prochain ! Encore quelques jours pour découvrir cette ...

Lire la suite +

Débat « Haïti : Au-delà des montagnes ? »

décembre 7, 2016

#debatHaiti En préfiguration à la journée internationale des droits de l’homme l’Initiative ONU Panthéon Sorbonne le Centre régional ...

Lire la suite +

GREEN-WIN à l’Abbaye de Royaumont

novembre 17, 2016

Accompagnant le programme de politique scientifique « Art & Mathématique » et pour marquer les 1 an du projet, l’équipe ...

Lire la suite +